Disparition du King Fish II et V

Hassen Taher privilégie la dimension humaine

« La compagnie attend sereinement la Court of Investigation »

Ils sont nombreux les  «missié konne-tout» de la presse à venir donner des leçons de gestion en affaires maritimes à la compagnie. Subitement, ils sont devenus experts dans la matière, évoquant des « sources anonymes dans des ministères ». Hassen Taher qui vient de perdre deux bateaux et 16 membres d’équipage. Beaucoup oublient que cette compagnie a été la seule à secourir une quinzaine d’Indonésiens, il y a une année de cela, alors que ces derniers avaient dérivé en mer pendant plus de quarante jours.

D’autres font carrément montre de racisme en se référant aux skippers srilankais. Ils ne comprennent même pas que ce genre de bateau de pêche n’a pas besoin de capitaine. Eux seuls savent pour qui ils roulent. Il est clair que ce type de journaliste se trouve du côté des oppresseurs qui estiment que Hassen Taher n’a pas le droit de réussir dans la vie. Pourquoi? Parce qu’il est noir et musulman ?

Malgré cela, la compagnie Hassen Taher prône une dimension humaine face à cette tragédie. « Nous gardons l’espoir de retrouver notre équipage en vie aussi longtemps que nous ne retrouverons pas les life-rafts. Entre-temps, nous avons exprimé notre solidarité à deux reprises avec les familles des disparus. Nous gardons contact. Des fois jusqu’à deux  heures du matin». Cela personne ne l’écrive évidemment.

La compagnie Hassen Taher accueille favorablement la décision du gouvernement d’instituer une Court of Investigation. D’autant que celle-ci peut venir avec des recommandations pour assurer plus de sûreté à l’avenir. « Même si tous nos bateaux répondent aux normes en vigueur. Nous n’avons rien transgressé», déclare Hassen Taher qui participait vendredi au Vaghjee Hall, à la cérémonie de remise de chèques de Rs 10 000 à chaque famille par le vice-Premier ministre, le Dr Raschid Beebeejaun. Une minute de silence a été observée.  « Il n’y a pas eu de négligence. Mais le gouvernement a décidé d’instituer une Court of Investigation comme le prévoit le Merchant Shipping Act », a déclaré le Dr Raschid Beebeejaun. Le VPM a expliqué que ce tribunal sera présidé par un magistrat qui aura deux assesseurs comme collaborateurs. Il a tenu à saluer M. Hassen Taher, présent pour l’occasion pour sa solidarité à 100% avec les familles de l’équipage en détresse. «Il n’y a pas d’heure où il ne m’appelle pas. Des fois à 23h00 , d’autres fois à 01h00 du matin pour savoir l’évolution des recherches ».

« Hope against hope», comme le dit bien le Dr James Burty David qui annonçait que l’espérance est de mise ; mais qu’il y a  les « hasards des vagues et les caprices de l’océan ».

A noter que la compagnie Hassen Taher a réclamé Rs 75  millions à Le Matinal pour diffamation.

 

Madiba

Deisgned & Developed by Mauriweb Network Services, Maintained by Star © 2001