Shahin Uddin Sardar : “Seule l’éducation peut changer la société”

Issue d’une famille où tous les hommes sont dans  l’enseignement, y compris le père, Mohammad Shahil Uddin Sardar a donc peu de chance d’échapper au professorat. Et il n’a pas pu s’échapper, car à 27 ans, il dirige avec brio une école privée, la ‘BBC family’. Pour ce bangladeshi naturalisé Mauricien, « seul l’éducation peut changer la société».

2003. Alors au chômage technique, malgré un très bon C.V,  M. Sardar décide d’ouvrir une école après quelques embauches contractuelles. Son premier élève, aujourd’hui établie en Grande Bretagne, est une jeune fille au nom d’Anaska. Il donne des cours de rattrapage, de leçons particulières et assiste ceux qui ont des examens importants à entreprendre. De bouche à oreille et la publicité et articles de presse aidant, aujourd’hui 400 jeunes y suivent des cours à temps partiels.

Sise à Mohamedally Building à Plaine Verte, la Business Coaching Centre offre tout un éventail de matière.

Les langues y sont enseignées, les sujets commerciaux, les affaires, l’informatique, la sociologie, l’art et le dessin, la comptabilité et les mathématiques. « Nous comptons mettre sur pied un laboratoire pour les matière des sciences, après celle de l’informatique », avance ce diplômé de New Delhi et de Cambridge. Les cours, payant à tarifs raisonnables, sont dispensés par des enseignants inter-actifs et ayant une bonne maîtrise pour ce genre d’école. La ‘BBC family’ offre de multiples facilités, dont l’évaluation constante des étudiants, un traitement personnalisé, des sorties éducatives et surtout un travail assidu à partir des ‘Past Exams Papers’. L’esprit d’équipe et d’entraide sont encouragés en permanence.

Lors d’une cérémonie des remises des prix organisé samedi dernier au Centre Idrice Goomany, le directeur M. Sardar, a rappelé la valeur d’une bonne éducation pour un avenir prometteur. Le Lord-Maire a incité les jeunes de toujours viser et aspirer  à la perfection dans tout ce qu’ils entreprennent. Le VPM, Dr Rashid Beebeejaun s’est félicité des mesures prises par l’actuel régime afin de «garantir une assistance à la hauteur de 100% pour les plus démunis quand ils iront payer les fees des examens ». C’est devant une salle comble que la fête s’est déroulée.

Profil

Né a Rajshahi au Bangladesh, c’est en Inde que le jeune Shahin va avoir une éducation solide.

Expert de la langue de Wordworth et de Chancer, il parle aussi l’ourdoue, le hindi, le bengali et ‘tora tora créole’. Vivant à Maurice depuis plus de 5 ans car il a épousé une démoiselle Nunkoo, il s’est bien acclimaté et dit adorer « the smiles and the beaches of Mauritians and Mauritius. You people, you really put education first and that’s good ».

Il rêve qu’un jour il pourra avoir un bâtiment plus spacieux et avoir un collège « in order to carry further the impressive educational projects of this century ».

 

N.K

Deisgned & Developed by Mauriweb Network Services, Maintained by Star © 2001